> lettres
Approches du handicap
Accueil
Webradio, une radio faite par les...
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresApproches du handicap > Préparer les dyslexiques à la dictée

Approches du handicap

Préparer les élèves dyslexiques à la dictée

    La dictée est un exercice redouté de tous les élèves de collège car elle nécessite de mobiliser un grand nombre de compétences liées à l'écoute, à l'analyse et à l'écriture. Ce large panel d'activités cognitives devient rapidement un Everest infranchissable pour des élèves souffrant de troubles spécifiques du langage (dyslexie, dysphasie, dysorthographie, dyspraxie). En effet, la mobilisation des savoirs et des savoir-faire est pour eux trop importante et ne leur permet pas de réussir ce travail. S'en suivent alors découragement, anxiété face à l'épreuve et mésestime de soi.
Ce scénario pédagogique tente de proposer une alternative et d'adapter l'exercice de la dictée grâce au logiciel gratuit Didapages.

  • I- Contexte pédagogique et mise en oeuvre


        L'adaptation des dictées proposées dans une progression annuelle pose une série de problèmes. Quelles adaptations réaliser ? Quelles compétences développer ? Lesquelles laisser de côté ?...
A ces questionnements légitimes, la première réponse consiste à programmer l'ensemble des dictées en liaison avec sa progression annuelle tout en définissant pour chacune les points essentiels de langue à maîtriser. Cette démarche dictera l'organisation interne du livret Didapages mais surtout le retour régulier sur les notions tout au long de l'année afin d'en assurer la mémorisation, processus largement déficitaire chez les enfants souffrant de troubles spécifiques du langage.

        Le deuxième problème réside dans le temps accordé en classe à la fois à la préparation mais aussi à la réalisation de la dictée. Si l'enseignant doit tout faire en cours, l'activité devient très vite chronophage au détriment d'autres dominantes de la discipline. Le recours au logiciel Didapages répond à ce souci puisque le livret créé pourra tout aussi bien être utilisé en classe que déposé sur le site d'un établissement voire sur un Espace Numérique de Travail (ENT). L'élève travaillera alors en autonomie dans un travail asynchrone. Mais, dans ce cas, il faudra que l'enseignant prévoie dans son livret une correction permettant à l'élève de s'auto-évaluer. Nous entrons là dans une démarche de cours demandant une conception sur papier très précise en fonction de l'utilisation souhaitée et des compétences attendues.

        La dernière étape du raisonnement consiste à choisir parmi les outils que propose l'application ceux qui aideront au mieux les élèves.
Le premier à s'imposer est le lecteur permettant d'éditer n'importe quel fichier audio (.mp3). L'enseignant enregistre sa dictée à l'aide d'un microphone et du logiciel gratuit Audacity, puis il l'insère au sein de son livret.
        Le second outil est le menu déroulant. Comme précédemment, l'enseignant le place d'un clic sur la page puis le remplit avec les termes qui se proposeront au choix de l'élève. Pourquoi cet outil ? Car il allège dans un premier temps la charge cognitive de l'enfant qui se voit dégagé du processus d'écriture pour se concentrer uniquement sur la compétence orthographique, grammaticale ou lexicale. Il mobilise ainsi mieux ses connaissances.
        Le troisième outil de préparation à la dictée est ensuite la zone de saisie. Cet espace permet à l'élève de rentrer une réponse _ qui ne devra pas être trop longue_ et ainsi de travailler sur la correspondance phonème-graphème. Cette compétence est largement déficitaire chez les élèves souffrant de troubles spécifiques du langage et certains jugent même parfois qu'il est trop tard au collège pour y remédier. Ce scénario n'a pas pour but de trancher la question mais simplement de remarquer qu'il y a ici une solution apportée si l'enseignant prend soin de donner une cohérence et un sens à cette activité en choisissant des mots au sein de la dictée qui seront réutilisés par la suite dans d'autres séances de la période et viendront ainsi abonder le corpus de termes maîtrisés par l'élève.
        Malheureusement, les saisies de ce dernier ne peuvent être enregistrées. De ce fait, l'enseignant doit prévoir dans sa page l'accès à une correction pour que la comparaison permette à l'enfant de progresser. Le logiciel rend cela possible en introduisant une zone de saisie.
Enfin, parmi tous les outils proposés par Didapages, un dernier à noter est le bouton Valider qui met à disposition un bilan chiffré des choix. Ainsi, le livret devient une évaluation formative avec laquelle l'élève identifiera ses manques mais aussi ses points forts. Cette évaluation facilite l'organisation de son travail et focalise son attention lors de l'épreuve en classe sur telle ou telle caractéristique du texte. Une fois encore, le travail en amont effectué avec les Tice évite la surcharge cognitive.


Les dictées adaptées pour les élèves souffrant d'un trouble: Dictée n°1 / Dictée n°2 / Dictée n°3 / Dictée n°4 

  • II- Pourquoi utiliser les Tic ?

        Au-delà du temps gagné en cours par l'utilisation du livret en ligne, l'utilisation de Didapages offre avant tout des solutions pour pallier les problèmes inhérents aux troubles spécifiques du langage.

        Tout d'abord, le lecteur inclus dans la page permet une écoute du texte à volonté et au rythme de l'élève. Ainsi, l'enseignant redonne toute son importance à la lecture, à l'écoute bien trop souvent placées au second plan par rapport aux problèmes de langue. En outre, l'élève peut travailler à son rythme, faire les pauses qu'il souhaite pour s'assurer de sa compréhension.

        La correction mise à disposition est à la fois rassurante pour l'élève mais représente également un facteur de motivation. En effet, il ne reste pas dans l'attente angoissante d'un exercice qu'il ne maîtrisera pas, mais il devient acteur de sa préparation et peut mesurer ses progrès.

        Le livret rompt avec une approche linéaire des exercices. L'introduction d'onglets qui reprennent la distribution des compétences et des exercices associés permet de l'utiliser au gré des besoins, des carences de l'élève. Ce n'est plus une batterie d'exercices appliqués sans réelle distinction mais un parcours individuel qui est proposé.

        Mais surtout, l'ensemble des outils décrits précédemment sollicitent l'enfant dans des situations diverses assurant la mémorisation des savoirs et savoir-faire car ils répondent tous à un même souci : alléger la charge cognitive au bénéfice des tâches hautes. Ainsi, l'enseignant hiérarchise les compétences et ne focalise l'exercice que sur quelques-unes afin d'en assurer l'acquisition et le transfert. Il ne renonce à rien mais fragmente le travail d'apprentissage et le mode d'appropriation.

  • III- Les limites de la démarche

        Par sa souplesse d'utilisation, Didapages ne présente aucun problème technique ou de mise en place sur un réseau.
Les écueils éventuels sont de deux ordres.
        Tout d'abord, la grande précision avec laquelle l'enseignant doit sélectionner les compétences visées puis l'outil adéquat à son développement. De ces choix dépendent le résultat immédiat mais aussi la pérennité du livret.
        Ensuite, du fait de leur passé scolaire chaotique, certains élèves ont du mal à croire aux bénéfices de l'outil. Dès lors, l'enseignant doit accepter de différer le travail asynchrone et amorcer la démarche en classe.

  • IV- Validation du B2i

        Même si le but premier de ce scénario n'est pas de valider le B2i, il peut néanmoins servir à évaluer certains items :

- 1.1 Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification.
- 1.2 Je sais accéder aux logiciels et documents disponibles à partir de mon espace de travail.
- 2.6 Je sécurise mes données (gestions de mots de passe, fermeture de session, sauvegarde).

  • V- Validation du Socle commun

         Par la nature même de l'exercice de la dictée et par les choix que l'enseignant a à opérer pour réaliser son livret, le socle commun des connaissances et des compétences est l'outil de référence tout désigné à travers un certain nombre de compétences :


Pilier 1 : La maîtrise de la langue française

        Ecrire       

        - Copier un texte sans erreur.
        - Ecrire lisiblement et correctement un texte sous la dictée.
        - Utiliser les principales règles d'orthographe lexicale et grammaticale.

        Utiliser des outils       

        - Utiliser des dictionnaires imprimés ou numériques.

        Attitudes
        - Volonté de justesse dans l'expression écrite.


Pilier 7 : L'autonomie et l'initiative

        Capacités

        - S'appuyer sur des méthodes de travail.
        - Identifier, expliquer, rectifier une erreur.
        - Savoir s'auto-évaluer.
        - Développer sa persévérance.

        Attitudes       

        - Volonté de se prendre en charge personnellement.

 


Philippe GODIVEAU
Collège Jean Moulin, Nogent le Roi

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace