> lettres
Ecriture
Accueil
Webradio
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresEcriture > Des baignoires au paradis

Des baignoires au paradis

Suivez le fil RSS Edubase

 

Écrire un roman épistolaire dans le genre science-fiction

Activité d'écriture longue et lecture de romans de science-fiction. Cette activité peut être menée entre deux classes ou encore entre des groupes au sein d'une même classe.

08.10.2017 16:29

Écrire un conte à plusieurs mains en 6e

Séquence d'écriture d'un conte après observation de contes sur le site de la BnF. Des outils numériques sont convoqués à chaque étape de l'écriture pour faciliter le partage et la collaboration entre [...]

08.10.2017 12:09

Un projet d'écriture longue : Le mystère en Égypte

Karine Dupont-Belrhali, professeure stagiaire au CLG Pierre Dubois, a mis en oeuvre un projet d'écriture longue avec sa classe de 5e sous forme d'ateliers d'écriture. Ce projet enthousiasmant a [...]

08.09.2017 10:42

Créer un audioguide

Dans le cadre d'un échange avec l'université avec le dispositif "une classe, un chercheur", les objectifs, avec une classe de 6e, sont de développer la curiosité intellectuelle et l'ambition scolaire [...]

06.07.2017 14:56

Webradio - Découverte d'un auteur

Une activité de quelques heures, en parallèle d'une séquence sur Roméo et Juliette, en 3e, qui consiste à produire une émission radiophonique d'une quinzaine de minutes, dans les conditions du [...]

06.07.2017 14:19

Élaborer le procès radiophonique de Victor Frankenstein

Créer le procès fictif et radiophonique de Victor Frankenstein: si chaque personnage croisé dans le roman avait pu témoigner lors du procès, qu'aurait-il dit ? Que savait chaque personnage du dessein [...]

06.07.2017 14:04

EPI - Le fait divers en justice : d'où vient l'info et comment la traiter ?

Une classe de 4e, dans le cadre d'un projet EPI français-EMI/EMC, participe à la semaine de la presse, organisée par le Clemi. Les élèves rencontrent un juge d'application des peines, deux gendarmes [...]

06.07.2017 14:00

Des robots et des mots

Exploration des champs actuels et anticipés de la littérature chez les robots. Le numérique et les robots tendent à remplacer l'humain dans toutes ses activités, qu'en est-il de l'art et de la [...]

29.06.2017 07:35

Quand le français se met au service des sciences

Grâce à l'étude du roman d'aventures, en français, dans la thématique « Se chercher, se construire », l'élève construit des apprentissages au service de connaissances et de compétences liées à une [...]

27.06.2017 08:09

Réaliser un carnet d'enquête numérique pour écrire une nouvelle réaliste

Pour accompagner et s'approprier l'étude de récits réalistes et naturalistes, des élèves de seconde vont se placer dans la situation du romancier-enquêteur, qui étudie scrupuleusement la réalité qui [...]

08.06.2017 17:19

Des baignoires au paradis

  • I- Le contexte pédagogique


    Dans une classe de cinquième, au cours du deuxième trimestre, l'étude de deux courtes pièces comiques de Molière sont proposées, La Jalousie du Barbouillé et Le Médecin volant. Le scénario pédagogique proposé ici intervient au début de la séquence, après une vérification de la compréhension des deux pièces et une séance de définition des genres théâtraux, la farce et la Commedia dell'arte. Cette séance, initialement tournée vers la maîtrise de la langue, appelée «le vocabulaire du théâtre», permet de préparer un travail d'écriture, car les élèves vont ainsi s'appuyer sur la polysémie des mots découverts (ex : baignoire ou poulailler) pour imaginer la rédaction d'un dialogue théâtral reposant sur le ressort comique du quiproquo.

Les objectifs de la séance sont les suivants :

- Favoriser le lien entre texte et représentation.
- Montrer que le théâtre est un lieu particulier.
- Développer chez l'élève la capacité à transposer dans l'espace une description lue dans un texte.
- Savoir définir à l'oral, devant l'ensemble de la classe, un terme nouveau.

 

  • II- La mise en œuvre

     Pour réaliser cette séance, le recours à une ressource disponible dans de nombreux CDI s'est avérée précieuse, celle de deux articles du magazine littéraire à destination des adolescents, Virgule. En effet, le numéro de janvier 2009 est consacré aux "mots du théâtre". J'ai donc utilisé deux documents, "La salle, du parterre au poulailler" et "La cage de scène, entre cour et jardin, et entre cintres et coulisses" afin d'aider les élèves à mieux se représenter l'espace théâtral.

Le déroulement de la séance peut être décomposé ainsi :


1) En amont, j'ai distribué un document sur lequel figurent les trois principaux types de théâtre (théâtre élisabéthain, à la française et à l'italienne) afin qu'ils puissent comprendre que le travail à venir n'est valable que pour le dernier type de théâtre. Les élèves ont mis en évidence l'objet de la séance.


2) Trois documents ont été distribués :
- un commun à toute la classe, la reproduction d'une gravure de la Comédie-Française au XVIIIème siècle.
- deux autres, distribués par moitié : la moitié des élèves reçoit la photocopie du texte "La salle, du parterre au poulailler" et l'autre, celle du texte "La cage de scène, entre cour et jardin, et entre cintres et coulisses". Pour le cours suivant, ils doivent lire le texte donné et placer au crayon de papier sur le plan distribué les éléments définis (ex : baignoire, manteau d'Arlequin, corbeille...). Ce travail est fait de manière autonome, grâce aux définitions données dans le texte. Les élèves peuvent recourir alors au dictionnaire (papier ou numérique) afin d'obtenir des précisions supplémentaires sur le mot s'ils n'en comprennent pas le sens.

3) a) Au cours suivant, le plan du théâtre à l'italienne est projeté sur le Tableau Blanc Interactif (TBI). Au préalable, des vignettes ont été préparées afin de limiter le temps passé par les élèves à écrire sur le TBI. Les vignettes sont disposées en deux colonnes et sont différenciées par deux couleurs : d'un côté, sont notés les termes désignant le vocabulaire de la scène, de l'autre ceux désignant le vocabulaire de la salle. 

 

 

b) La mise en commun du travail fait à la maison débute : tout d'abord, des élèves du premier groupe viennent placer chacun un mot des termes définis dans le document concernant la salle. L'élève doit reformuler avec ses mots la définition du mot placé pour l'autre moitié de la classe qui n'a pas eu le document au préalable. Il lui faut expliquer
précisément le terme, comme "baignoires" par exemple ou "galeries". D'autres élèves du même groupe lui prêtent le cas échéant main-forte. Pendant ce temps, toute la classe légende au propre chaque plan distribué à l'aide des deux couleurs évoquées plus haut.
Peu à peu, le document est légendé. Dans un deuxième temps, des élèves de l'autre groupe, placent les mots du vocabulaire de la scène.


c) A dessein, des termes moins importants ont été ajoutés dans la liste sur le plan projeté comme "fauteuils d'orchestre", "cadres de scènes". Les élèves sont alors sollicités pour justifier leur inscription ou non dans la légende. Ils apprennent ainsi à argumenter à l'oral et doivent se mettre d'accord dans chaque groupe.


4) Ensuite, je demande aux élèves de relever les mots incongrus, des termes qu'ils n'emploient pas du tout dans ce contexte. Sur le tableau classique, au marqueur, une liste est créée à côté peu à peu : corbeille, paradis, poulailler, baignoires, manteau d'Arlequin. Afin de faciliter la compréhension des élèves, une représentation des personnages de la commedia dell'arte peut être montrée sur un paperboard de TBI afin qu'ils fassent bien le lien entre le costume d'Arlequin et la richesse des décors évoqué par ce terme. La polysémie des mots de la liste est mise en évidence, ainsi que la situation de quiproquo possible, déjà évoquée à propos de l'intrigue du Médecin volant.

5) Un travail d'écriture est alors proposé aux élèves, deux par deux, en prolongement de la séance. Ils doivent imaginer un dialogue théâtral dans lequel ils devront insérer les mots polysémiques de la liste de vocabulaire. Les élèves volontaires sont ensuite invités à jouer leur propre texte, dans une séance ultérieure.



  • III- Pourquoi utiliser le TBI ?

       Le TBI permet une souplesse d'utilisation car on peut préparer à l'avance des documents appelés paperboards de manière enchaînée. Dans ce scénario, cela m'a permis de préparer un plan orné de vignettes en liste suivi d'une représentation de personnages sur scène, en l'occurrence ceux de la Commedia dell'arte. L'enchaînement des diapositives est plus aisée. Le temps de la séance n'est pas perdu en recherches de documents, ce qui constitue un avantage intéressant.

De plus, le TBI permet de conserver l'état initial du document ainsi que les étapes de transformation de ce dernier. Ainsi, si l'heure de cours vient interrompre le travail en cours, les modifications sont conservées.

Enfin, la réelle plus-value par rapport à l'utilisation du seul vidéo projecteur est que les élèves viennent au tableau déplacer avec le stylet les vignettes. L'interactivité est plus importante. Ici, ils ont pu vérifier par la légende créée, par la justification du placement du mot, qu'ils avaient compris le texte informatif distribué. D'autre part, se placer dans le rôle de l'élève qui apprend à ses camarades des informations a apporté une motivation inattendue chez des élèves peu scolaires d'habitude. L'élève devient ici le vecteur de l'apprentissage pour les autres, grâce au TBI, outil qui favorise une position d'autorité par rapport au vidéo projecteur, où l'élève est assis, le nez devant l'ordinateur. 

 

 

  • IV- Les limites de la démarche

       La possibilité de projeter des documents en couleur a permis aux élèves de mieux se représenter l'espace théâtral. Il est souvent difficile de les emmener dans un théâtre à l'italienne donc cela facilite l'appréhension de ce lieu. En effet, la photocopie en noir et blanc affadit l'image qu'on peut se faire d'un théâtre.


D'autre part, le TBI rend les élèves acteurs de la mise en commun en leur donnant la main sur le document numérique grâce au stylet. Toute erreur est facilement rattrapable grâce aux différentes fonctionnalités d'Activ Studio ( ex: petit symbole corbeille ou la gomme pour effacer ce qui vient d'être fait). Ils acceptent plus facilement de venir au tableau, attirés par l'outil. Ils définissent ainsi le mot plus aisément et justifient spontanément à l'oral leur choix.
Les élèves ont ainsi bien compris et assimilé le vocabulaire de l'espace théâtral et les dialogues écrits ont souvent été de qualité. J'ai pu constater cela lors de l'évaluation qui a suivi, dans laquelle ils ont dû recréer la légende à partir d'éléments sélectionnés. Le taux de réussite a été nettement supérieur à la moyenne des devoirs. De même, les dialogues écrits ont mis en scène des personnages qui maniaient les sens propre et figuré des termes étudiés, sans méprise.


Cependant, cet outil n'est pas présent encore dans toutes les salles, même si l'achat des TBI se développe largement dans les établissements. Il est malgré tout possible de réaliser ce scénario avec seulement un vidéo projecteur. Il faut alors faire écrire aux élèves la légende au tableau et mettre en commun avant la fin de l'heure pour être sûr d'avoir la trace complète que les élèves recopient sur leur propre plan. On peut aussi imaginer faire ce travail en salle informatique, ce qui impliquerait un autre déroulement de la séance. 

 

  • V- Compétences construites

    La maîtrise de plusieurs compétences du socle commun est recherchée ici :

Dans le décret fondateur de 2006, des connaissances explicitées dans la compétence 1, «La maîtrise de la langue française» sont en jeu :
- Les élèves devront connaître «un vocabulaire riche et précis pour désigner des objets réels (...); le sens propre et figuré d'une expression.»

Dans le domaine des compétences:

Dans la rubrique «Lire»,  ils doivent être capables de «dégager l'idée essentielle d'un texte lu ou entendu ; de manifester [leur] compréhension de textes variés.»
C'est la cas ici puisque les élèves ont pu montrer la compréhension du document étudié en reformulant à l'oral l'essentiel des définitions des termes découverts.

Dans la rubrique «Ecrire», ils doivent «écrire un texte bref, cohérent, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées.»


Dans la rubrique «Dire», les élèves apprennent ainsi à «prendre la parole en public, à rendre compte d'un travail individuel et collectif»
Pour les élèves qui décident de jouer leur texte, ils apprennent peu à peu à s'exprimer «de manière expressive».


 

  • VI- Validation du B2i

Domaine 2
2.7 Je mets mes compétences informatiques au service d'une production collective. Je précise que le terme de production collective se justifie ici pour moi par la création d'un document complet de cours, grâce aux apports des élèves.


Domaine 4
4.5 Je sais sélectionner des résultats lors d'une recherche (et donner des arguments permettant mon choix). Cet item ne peut être validé que si la recherche d'informations concernant le vocabulaire du théâtre a été fait sur un logiciel ou sur internet.

 

 


Christelle DELAS
Collège Blois-Vienne, Blois

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace