> lettres
Langues anciennes
Accueil
Webradio
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresLangues anciennesLatin > Sophonisbe

Une grande reine de la Méditerrannée, Sophonisbe

Une grande reine de la Méditerranée, Sophonisbe

SEQUENCE LATIN SECONDE
ENTREE DU PROGRAMME : MARE NOSTRUM, UNE GRANDE REINE DE LA MEDITERRANEE, SOPHONISBE.


Durée de la séquence : 9 heures 

Objectifs principaux:

  • Faire entrer les élèves dans un texte difficile grâce au détour par l’image.  La lecture d’image est une compétence bien travaillée au collège avec le socle commun.


  • Prendre l’étude de l’image à rebours : le tableau ne vient plus confirmer la fécondité des textes antiques, illustrer l’étude d’un texte préalablement traduit et expliqué, ce n’est plus seulement un  prolongement de l’activité. Au contraire, c’est la lecture intuitive des tableaux   qui permet d’entrerdans le texte  et d’accéder au sens. La lecture de l’ensemble de l’épisode livien en français et l’étude  de certains passages en latin permet de revenir sur le travail des peintres-lecteurs : fidélité au texte, transposition, interprétation, choix de lecture, ellipse, raccourci … Autant de situations qui renvoient aux différentes approches du texte que nous pratiquons dans la classe. Les tableaux deviennent  miroir des activités en LCA.


  • Mettre le travail du peintre en correspondance avec les différentes approches du texte en LCA. Fidélité au texte, transposition, interprétation, choix de lecture, ellipse, raccourci : autant de partis pris qui renvoient aux différentes approches du texte que nous pratiquons dans la classe. Les tableaux deviennent  miroir des activités en LCA.

 

Séance 1

1 heure

Observation  d’un corpus de sept tableaux sans autre élément d’information que le nom des peintres et leurs dates (mise à disposition sur ENT).  On précise qu’il s’agit toujours du même épisode de l’histoire romaine.

Voir sitographie jointe et PowerPoint.

 

Consigne : repérer des éléments narratifs communs à ces tableaux et des indices d’identification des personnages puis reconstituer un schéma narratif probable.Travail  d’observation individuel.

Mise en commun : on élimine les hypothèses erronées (les élèves évoquent vite le suicide de Cléopâtre, par exemple).     En moins d’une heure, des élèves de seconde arrivent facilement à repérer :

-        Le contexte tragique : reine ou/et personnages de haute condition, mort, poison, palette tragique des peintres, éléments de dramatisation, solitude de l’héroïne, une histoire d’amour (gestuelle de la reine, la main sur le cœur,  ou Cupidon), rideaux de scènes sur presque tous les tableaux…

-        Dans la composition du tableau : la place centrale de la coupe présentée avec apparat, comme un cadeau ; les dichotomies féminin/ masculin, intérieur/extérieur, privé/public-militaire, sérénité –
impassibilité de la reine/ agitation-tension des autres personnages…


-        L’originalité de certains tableaux : la lettre chez Régnier ; la virilité de la reine dans la gravure de Pencz ; le messager pauvrement vêtu chez Perrin ; les costumes exotiques chez Régnier, Zelotti, Preti ; les allégories de l’amour chez Preti et Zelotti…

Séance2

1 à 2 heures selon compétences pour repérer les passages en latin

L’épisode est rapidement présenté : fin de la deuxième guerre punique, les alliances successives de Rome en Numidie, les protagonistes.

Lecture en classe de  la traduction du De Urbe Condita Libri, TITE LIVE, livre XXX,  chapitres 12-15  présentés en bilingue, sauf pour la mort de Sophonisbe, chapitre 15.

Consignes pour une écoute active : repérer les passages du texte qui confirment ou infirment les hypothèses de la lecture des tableaux. Mise en commun de ce repérage en latin.

Plusieurs détails des tableaux  qui résistaient à l’interprétation prennent du sens :
- la virilité de la Sophonisbe de Pencz qui les avait d’abord fait sourire=> la virtus de S, son patriotisme…     
- le personnage féminin qui avance une couronne chez Preti => allégorie de Rome , protagoniste dans le récit de TL                                 
- l’apparat autour de la coupe de poison=> cf. nuptiale munus, ironique….

On peut  aussi montrer que la dramaturgie des tableaux se fonde  sur d’autres passages que le chapitre 15 (l’espace découpé chez Perrin= in ipso limine ; présence de soldats= Romanorum arbitrium…) et essaie de transcrire par la gestuelle l’importance des discours pour les historiens romains.

Séance 3

2 heures

Lire un  texte latin sans traduire : la gestuelle oratoire repérée dans les tableaux donne du sens à une étude précise du discours de Sophonisbe à Massinissa, chapitre 12, emblématique de l’historiographie romaine.


Les arguments provoquent le renversement  des forces en présence. Ils sont vite repérés par les élèves.
Le travail insistera plutôt sur  les procédés de persuasion et sur le schéma rhétorique du discours : rythmes binaires et ternaires et souplesse, varietas de la période. Les élèves doivent (à l’aide du traitement de texte, si possible) mettre en évidence ce schéma et commenter l’effet des anastrophes, déplacements, ruptures de rythme.

Séance 4

2 heures pour traduction
+
1 heure pour commentaire et comparaison

 L’épisode retenu par tous les peintres, même s’ils insèrent  des éléments narratifs antérieurs ou postérieurs, est celui de la mort=>Traduction juxtalinéaire de la mort de Sophonisbe (Chapitre 15  « Ibi arbitris remotis…impavide hausit. »).

Après traduction, dirigée pour la partie en style indirect et collaborative pour le reste du passage, repérage plus formel  que dans les séances 1 et 2  des détails du récit livien qui trouvent leur transposition/ traduction dans les œuvres des peintres. On peut proposer ce travail de critique sous forme de tableau de synthèse.

Prolongements possibles

 1/Pérennité de l’épisode livien dans la littérature française : voir dossier littéraire du Musée des Beaux Arts de Lyon, en particulier, texte de Maret, Corneille, Scudéry.


2/Le stoïcisme et le cercle des Scipion : première approche d’un grand mouvement philosophique.

Documents annexes

Pour le professeur: 

- Sitographie des tableaux et du dossier littéraire.

 

Pour les élèves :

- Power Point sans aucun indice.
- Un schéma rhétorique possible pour le discours de Sophonisbe
- Le récit de la mort de Sophonisbe : texte appareillé.
- Un tableau comparatif pour le traitement du récit livien par les peintres.

 

Télécharger ce document au format pdf.

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace