> lettres
Lecture
Accueil
Webradio
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresLecture > Du papier au net

Du papier au net

Suivez le fil RSS Edubase

 

Créer une revue de nouvelles réalistes de Maupassant à l'aide d'un traitement de texte

Par groupes, en classe de 4e, les élèves lisent et interprètent une nouvelle réaliste de Maupassant, dont ils élucident les difficultés de vocabulaire et dont ils proposent une courte explication. [...]

11.07.2017 18:06

Lire et interpréter un texte littéraire en 5e grâce à un environnement numérique

Qui sont les chevaliers, ces héros du Moyen Âge ? : ce scénario rend compte d'une activité de lecture menée en salle informatique avec une classe de 5e. On étudie un extrait de Lancelot ou le [...]

05.07.2017 20:23

Interpréter numériquement un texte

Dans le cadre de la construction de la compétence d'interprétation de texte, l'élève lie le texte, un mot, une phrase à d'autres documents numériques (texte, image, son...) par le biais d'hyperliens, [...]

28.06.2017 07:54

Smartphones, tablettes et lecture expressive

Cette activité a pour objectif d'apprendre à lire un texte à haute voix, de manière expressive et en réduisant l'inhibition des élèves, en vue de l'épreuve orale des EAF. Par ailleurs, cette activité [...]

27.06.2017 08:29

Monstres et caetera

Au cours d'une séquence sur le monstre aux limites de l'humain, production d'une image interactive représentative d'un travail de synthèse de lectures et de recherches documentaires pouvant servir de [...]

27.06.2017 08:17

Lire, comprendre et analyser le texte littéraire : La fabrique de la lecture

Dans une démarche de différenciation, le dispositif pédagogique présenté cherche, grâce au numérique, les moyens de soutenir les différents aspects de la pratique de lecture littéraire scolaire. Il [...]

01.04.2017 17:01

Autour de La Fontaine

Cette séquence, qui peut s'étendre sur un durée de dix-huit heures, a pour but de rendre l'élève capable d'écrire un récit en variant la manière de nommer les personnages ; outre les reprises [...]

09.03.2017 15:50

Tablettes en Lettres : utilisations du traitement de texte

Propositions d'activités sur tablettes en Lettres : - appareillage d'un texte pour faciliter sa compréhension, - manipulations sur le texte (écriture, réécritures)

06.11.2016 13:22

Créer un recueil collaboratif avec la fonction base de données de moodle

Expérience d'écriture collaborative en classe de 4ème via Moodle. Rédaction d'une anthologie numérique utilisant les outils "base de données" et "glossaire".

05.11.2016 19:55

L'Homme d'aujourd'hui en question : littérature numérique et art contemporain

Etude de "Déprise" de Serge Bouchardon (une oeuvre littéraire numérique interactive), visite de l'exposition "Cherchez le garçon" au MacVal, et participation au projet expérimental "Théro" pour [...]

25.10.2016 10:03

Du papier au net: Utiliser le dictionnaire dans une séquence sur le roman policier

 

  • I- Le contexte pédagogique


    Dans une classe de cinquième, au cours du premier trimestre, l'étude d'un roman policier a été proposée aux élèves. Il s'agit d' Assassins.net de Christian Grenier. Dans cette œuvre pour la jeunesse, une inspectrice spécialisée en informatique, Logicielle, doit trouver l'assassin de Cyrano de Bergerac dans un jeu virtuel appelé le Troisième Monde et démasquer une secte qui cherche à prendre le contrôle de ce jeu mis en ligne afin de diriger les joueurs. L'intérêt de ce roman est qu'il pose le problème de la frontière entre le réel et le virtuel. Les élèves sont amenés à s'interroger sur les phénomènes de dépendance aux jeux en ligne, aux dangers qui se trouvent sur le net. Il permet aussi de repérer les caractéristiques du roman policier. Il est d'autant plus intéressant que son intrigue est double.


L'étude de ce roman policier permettait ainsi de répondre à plusieurs objectifs :
- Mettre en évidence la spécificité du vocabulaire du roman policier et plus généralement de ce genre.
- Revoir comment chercher dans un dictionnaire pour comprendre la signification de ce vocabulaire.
- Apprendre à chercher dans un dictionnaire en ligne et révéler les différences entre un dictionnaire en ligne et un dictionnaire papier.
- Évaluer la pertinence de plusieurs dictionnaires en ligne en les comparant, grâce à plusieurs critères que j'exposerai dans la suite de mon scénario.




  • II- La mise en œuvre

    C'est dans ce contexte que deux séances utilisant les TIC ont trouvé toute leur place.

1) Tout d'abord, un travail de résumé partiel du roman a été demandé aux élèves. Un plan des différentes étapes de l'œuvre a été mis en évidence en classe puis j'ai rédigé un résumé de chaque chapitre, beaucoup plus détaillé, sur fichier open office. Ce document a été vidéo projeté en classe et distribué dans le même temps aux élèves.

Lors de cette première séance, les élèves ont mis en évidence les étapes du schéma narratif, grâce à des couleurs de police différentes. Pour plus de commodité, cette première étape a été notée par les élèves sur leurs feuilles sous forme d'accolade à droite du texte (place laissée à cet effet). Si l'on souhaite le faire sous format numérique, on peut utiliser la fonction note sous open office (cliquer sur " Insertion ", " Note ").
La mise en couleurs a ensuite été effacée du document pour ne pas gêner la phase de recherche suivante. Cela nous a permis de réinvestir les notions sur le texte narratif vues en séquence 1. D'autre part, les élèves ont ainsi pu constater que le roman policier repose sur une structure récurrente : l'inspecteur est appelé à résoudre une énigme, des péripéties rendent sa tâche plus complexe, il arrête le coupable et un dialogue explicatif final permet aux lecteurs de tout comprendre.

Ensuite, nous avons revu le schéma actantiel. Pour cela, nous avons utilisé la fonction " Rechercher et remplacer " située dans l'onglet " Édition " afin de mettre en évidence qui était le héros (l'enquêteur), les adjuvants (autres enquêteurs, personnages du jeu ...), les opposants (le coupable, ses complices).
Ce travail s'est fait en plusieurs temps :
Je leur ai demandé tout d'abord qui était le héros selon eux. Ils ont hésité entre la victime qui doit mourir au cours du roman (Cyrano de Bergerac) et l'enquêtrice. Pour déterminer son identité, je leur ai demandé quels étaient les attributs du héros selon eux. Ils m'ont dit qu'il s'agissait " du personnage qui menait l'action ". Pour vérifier cette affirmation, nous avons utilisé la fonction " Rechercher et Remplacer " qui permet de mettre en valeur le même mot (couleurs, taille de caractères...). C'est alors que nous avons constaté que le héros, l'enquêtrice, est présent à tous les chapitres et qu'il est le sujet des verbes des actions principales de l'intrigue. L'explicitation du sens de ces derniers (s'interroge, débusquer, apprend, constate, fait part de ses soupçons, remarque, révèle...) permet de construire la définition du roman policier.

Pour le cours suivant, les élèves devaient faire des hypothèses et lister quels personnages selon eux aidaient l'enquêtrice et lesquels l'empêchaient d'atteindre ses buts (protéger la victime et débusquer les pirates du jeu virtuel). En classe, nous les avons mis en évidence par le même procédé, en choisissant une seule couleur par catégorie. Cela nous a permis de comprendre que Logicielle était entourée de nombreux adjuvants, ce qui facilitait la réussite de l'enquête et que la multiplicité des opposants était liée au caractère double de l'intrigue.

Une synthèse a ensuite été élaborée avec les élèves : ils ont retrouvé et écrit le schéma actantiel du roman et ont proposé ensuite une définition du roman policier grâce aux relevés faits précédemment (place centrale de l'enquêteur, quête spécifique du héros, arrestation finale et mort de la victime).

 

C'est dans ce contexte que deux séances utilisant les TIC ont trouvé toute leur place.

1) Tout d'abord, un travail de résumé partiel du roman a été demandé aux élèves. Un plan des différentes étapes de l'œuvre a été mis en évidence en classe puis j'ai rédigé un résumé de chaque chapitre, beaucoup plus détaillé, sur fichier open office. Ce document a été vidéo projeté en classe et distribué dans le même temps aux élèves.

Lors de cette première séance, les élèves ont mis en évidence les étapes du schéma narratif, grâce à des couleurs de police différentes. Pour plus de commodité, cette première étape a été notée par les élèves sur leurs feuilles sous forme d'accolade à droite du texte (place laissée à cet effet). Si l'on souhaite le faire sous format numérique, on peut utiliser la fonction note sous open office (cliquer sur " Insertion ", " Note ").
La mise en couleurs a ensuite été effacée du document pour ne pas gêner la phase de recherche suivante. Cela nous a permis de réinvestir les notions sur le texte narratif vues en séquence 1. D'autre part, les élèves ont ainsi pu constater que le roman policier repose sur une structure récurrente : l'inspecteur est appelé à résoudre une énigme, des péripéties rendent sa tâche plus complexe, il arrête le coupable et un dialogue explicatif final permet aux lecteurs de tout comprendre.

Ensuite, nous avons revu le schéma actantiel. Pour cela, nous avons utilisé la fonction " Rechercher et remplacer " située dans l'onglet " Édition " afin de mettre en évidence qui était le héros (l'enquêteur), les adjuvants (autres enquêteurs, personnages du jeu ...), les opposants (le coupable, ses complices).
Ce travail s'est fait en plusieurs temps :
Je leur ai demandé tout d'abord qui était le héros selon eux. Ils ont hésité entre la victime qui doit mourir au cours du roman (Cyrano de Bergerac) et l'enquêtrice. Pour déterminer son identité, je leur ai demandé quels étaient les attributs du héros selon eux. Ils m'ont dit qu'il s'agissait " du personnage qui menait l'action ". Pour vérifier cette affirmation, nous avons utilisé la fonction " Rechercher et Remplacer " qui permet de mettre en valeur le même mot (couleurs, taille de caractères...). C'est alors que nous avons constaté que le héros, l'enquêtrice, est présent à tous les chapitres et qu'il est le sujet des verbes des actions principales de l'intrigue. L'explicitation du sens de ces derniers (s'interroge, débusquer, apprend, constate, fait part de ses soupçons, remarque, révèle...) permet de construire la définition du roman policier.

Pour le cours suivant, les élèves devaient faire des hypothèses et lister quels personnages selon eux aidaient l'enquêtrice et lesquels l'empêchaient d'atteindre ses buts (protéger la victime et débusquer les pirates du jeu virtuel). En classe, nous les avons mis en évidence par le même procédé, en choisissant une seule couleur par catégorie. Cela nous a permis de comprendre que Logicielle était entourée de nombreux adjuvants, ce qui facilitait la réussite de l'enquête et que la multiplicité des opposants était liée au caractère double de l'intrigue.

Une synthèse a ensuite été élaborée avec les élèves : ils ont retrouvé et écrit le schéma actantiel du roman et ont proposé ensuite une définition du roman policier grâce aux relevés faits précédemment (place centrale de l'enquêteur, quête spécifique du héros, arrestation finale et mort de la victime).

Aide pour réaliser cette démarche :
a) On tape le nom du personnage que l'on cherche à mettre en valeur sous le terme " Rechercher "
b) On tape à nouveau le terme que l'on veut mettre en évidence sous " Remplacer par "
c) On clique ensuite sur " Plus d'options "" Format " afin de sélectionner la couleur, l'arrière-plan que l'on veut utiliser pour réussir cette mise en valeur (voir fenêtre 2).
d) On clique sur OK dans cette fenêtre, puis sur " Remplacer tout " dans la première fenêtre ouverte. Normalement, les modifications apportées apparaissent sous le nom inscrit (ici, rouge, majuscules)
e) Pour les verbes d'action par exemple, il n'est pas nécessaire d'utiliser cette fonctionnalité. Il suffit de cliquer dans la barre d'outils au-dessus du texte (trame de fond) afin de surligner les termes intéressants. 

 

Première fenêtre:

 

Par exemple, afin de mettre en évidence la récurrence du nom de l'inspectrice et donc sa place d'héroïne, on utilise dans " Format " situé en bas de la fenêtre ouverte, des attributs que l'on peut modifier (couleur de police, effets de caractère...). Ainsi, dans le résumé, le nom du personnage apparaît à chaque fois avec les attributs sélectionnés.

 

Deuxième fenêtre :

 

Ainsi, la mise en évidence du vocabulaire s'est faite à travers cette étude. Le but, la quête du héros (trouver le coupable) a été mis en lumière par le relevé des indices.
On peut voir ici le résumé, une fois le travail terminé.

2) Finalement, une liste de mots clés du vocabulaire policier est apparue lors de la synthèse de cette séance. Les élèves ont dû ensuite vérifier leurs connaissances en cherchant l'un d'entre eux dans le dictionnaire. Cette seconde séance s'est déroulée dans la salle informatique. Deux heures ont été nécessaires (recherche et mise en commun). La salle est équipée de 15 postes. Chaque binôme a choisi un mot à définir. Un des deux élèves a ouvert sa session et est allé chercher le document distribué dans son espace personnel. Dans le même temps, les élèves ont pu consulter le résumé sur lequel la classe avait travaillé pour éviter de se retrouver sous une multitude de documents papier car la place près des postes informatiques est limitée.

A) Les élèves ont d'abord dû remettre la liste donnée en ordre alphabétique. Cela a permis de vérifier que cette compétence était acquise par tous.
B) Puis ils ont complété un tableau afin de comparer la recherche dans un dictionnaire papier (Le petit Robert) et dans trois dictionnaires en ligne :
- dictionnaires.net
- http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm
- le trésor de la langue française informatisé (TLFI)


Évidemment, la qualité de ces dictionnaires est inégale : le tableau avait pour but de mettre en évidence cette différence dans la pertinence des sites proposés La place des dictionnaires dans le tableau n'est pas laissée au hasard. L'ordre est du moins au plus pertinent, mais aussi du plus facile au plus complexe d'utilisation. Les critères sont donnés dans le tableau donné aux élèves sous forme de questions. Sous forme de liste, ils apparaissent ainsi :
la facilité d'accès au mot (moyen de le chercher, correcteur orthographique intégré, autres propositions faites même si le mot n'est pas trouvé)
lisibilité de l'interface (couleurs, publicités ou non, taille des caractères ...)
précision, richesse de la définition (nature(s) du mot, étymologie, transcription phonétique, polysémie clairement présentée, exemples mis en évidence, synonymes, antonymes ?)

En effet, cette analyse prend en compte certains objectifs des compétences à acquérir dans le Socle commun :
" Savoir lire les consignes avant de faire un travail " (Pilier " L'autonomie et l'initiative ")
" A partir de pages web sélectionnées, prélever en les ordonnant les informations demandées en en donnant une présentation synthétique " (Pilier " Maîtrise de la langue française ").
Mais développer l'esprit critique des élèves demeure évidemment l'objectif prioritaire.


Rapidement, les élèves ont constaté les différences entre un dictionnaire papier et un dictionnaire en ligne : d'une part, connaître l'ordre alphabétique n'est plus nécessaire en ligne. D'autre part, les mots de la même famille n'apparaissent plus. Il devient plus difficile de créer des liens entre les mots. Très vite, parmi les sites en ligne, ils ont repéré la pauvreté du site dictionnaires.net, la présence polluante de publicité. Les élèves ont ainsi remarqué que seul le TLFI reproduisait fidèlement la présentation d'un dictionnaire en papier et qu'il apportait davantage d' informations. La richesse du dictionnaire en papier est ainsi apparue plus clairement grâce à cette recherche sur informatique. Ils ont compris aussi que le site lexilogos était une plate-forme d'accès à différents dictionnaires. Cela oblige donc l'élève à choisir celui qui est le plus adapté à sa recherche. Tous ces constats, ces appréciations ont été faites lors de la mise en commun.

 

  • III- Pourquoi utiliser les Tic ?

    Les TIC représentent un outil précieux à plusieurs titres :
Lors de la première séance, l'utilisation du traitement de texte, de la fonction " Rechercher et Remplacer " permet de faire une étude lexicale rapide et visuellement parlante pour les élèves. De plus, on peut enregistrer le travail et ainsi garder une trace de la recherche en cours. D'autre part, le vidéo projecteur est utile pour travailler en classe entière. Il sert de support pour un travail en commun, préalable nécessaire dans ce scénario au travail en salle informatique.

Dans la deuxième séance, les TIC sont à la fois un outil de travail (document placé sur le réseau, à compléter sur poste informatique) et un moyen d'accéder à une information (dictionnaires en ligne). Je distinguerai donc ces deux aspects pour souligner les avantages des TIC.

a) Tout d'abord, il est intéressant de proposer un document de travail sous format informatique car cela permet de gagner du temps lors de la séance : les élèves n'ont pas besoin de recopier la liste de mots à remettre en ordre alphabétique. Ils utilisent en effet la fonction " glisser-déplacer " en sélectionnant le mot à déplacer et en laissant le bouton clic gauche de la souris appuyé tout en faisant glisser le mot. D'autre part, ils peuvent compléter le tableau sans se soucier de la place à laisser libre, corriger les erreurs facilement, copier-coller au besoin des éléments de la définition. Enfin, il est important de faire travailler les élèves sur un document placé sur le réseau car ils maîtrisent ainsi mieux la recherche dans une arborescence. Ils apprennent à modifier le titre de leur document pour le rendre visible par leurs camarades, à l'enregistrer au bon endroit.

b) Rechercher une définition sur un dictionnaire en ligne est un procédé inhabituel encore dans notre pratique. Le recours au dictionnaire papier est plus fréquent, mieux maîtrisé également par nos élèves. En sixième, les professeurs de lettres et documentaliste revoient le contenu d'une définition, la façon de chercher. Le niveau 5e est pertinent alors pour approfondir une pratique amorcée l'année précédente. De plus, devant le développement de ces outils en ligne et face à une pratique croissante de recherches sur internet par nos élèves, il m'a semblé important d'aider les élèves à s'y retrouver et à séparer le bon grain de l'ivraie. On donne ainsi une référence sûre aux élèves (le TLFI), utile pour de futurs travaux d'écriture sur informatique.

- Pour clore la séquence, j'ai proposé aux élèves de réfléchir à cette question : " Pensez-vous que le monde virtuel puisse être dangereux pour ses utilisateurs ? " Ce retour sur l'une des problématiques majeures du roman a permis d'amorcer un travail sur l'argumentation par le biais d'un sujet qui passionne les adolescents. Les TIC ont été ici objet de réflexion

 

  • IV- Les limites de la démarche


    Ce travail en deux temps a été bénéfique à plusieurs égards :
Il nous a permis de revoir d'une manière différente quelques invariants du texte narratif (schémas narratif, actantiel, notion d'intrigue double) tout en construisant une définition du roman policier.
C'est grâce à cette mise en évidence que les termes du vocabulaire policier sont apparus. Les élèves ont donc pu lire, dire ces termes en situation. L'amorce de définition à l'oral s'est faite " in situ ", à partir du résumé de l'intrigue.
Le recherche en salle informatique a permis d'enrichir l'idée que les élèves avait des mots clés et de constater la polysémie de nombre d'entre eux (comme le mot mobile par exemple). On a ainsi revu l'importance de connaître la nature des mots pour éviter de recopier une définition erronée.

Ce qui est regrettable cependant est la difficulté pour les élèves à avancer le travail en autonomie. Comme le document de travail était sur le réseau, ils avaient peu de possibilités pour poursuivre en binômes, en dehors du cours car les seuls postes disponibles dans l'établissement, au CDI, sont comptés. De plus, une autre heure aurait été nécessaire pour vraiment pouvoir échanger les fiches de définition entre les élèves. Ils n'ont pas vraiment pu profiter du travail de leurs camarades. On pourrait imaginer une possible mise en ligne sur le site du collège pour permettre aux autres élèves de consulter le travail de leurs camarades. Ce site est un ENT (Espace Numérique de Travail) qui bénéficie d'un espace privé sur lequel les élèves peuvent déposer des documents, réagir sur le forum aux articles de leurs camarades. Il s'agit d'une autre piste d'exploitation possiblee.

 

  • V- Validation du B2i

    Ce scénario permet également de valider certains item du B2i.

Domaine 1 : S'approprier un environnement informatique de travail

1.1)Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification.
1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles à partir de mon espace de travail.
1.6) Je sais faire un autre choix que celui proposé par défaut (lieu d'enregistrement, format, imprimante…).

Domaine 2 : Adopter une attitude responsable

2.6) Je sécurise mes données (gestion des mots de passe, fermeture de session, sauvegarde)
2.7) Je mets mes compétences informatiques au service d'une production collective.

Domaine 3 : Créer, produire, traiter, exploiter des données

3.2) Je sais utiliser l'outil de recherche et de remplacement dans un document.

Domaine 4 : S'informer, se documenter

4.5) Je sais sélectionner des résultats lors d'une recherche (et donner des arguments permettant de justifier mon choix).

 

 


Christelle DELAS
Collège Blois-Vienne, Blois

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace