> lettres
Lecture
Accueil
Webradio
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresLecture > S'approprier un texte théâtral

S'approprier un texte théâtral

Suivez le fil RSS Edubase

 

Faire de l'élève un sujet lecteur

La "lecture littéraire" s'appuie sur la théorie de la réception qui prône une rencontre entre le livre et le lecteur réel : il s'agit d'un mouvement d'implication (lecture subjective) et de [...]

14.10.2017 08:57

Varier les approches des textes et les modes de lecture dans une séquence de 4ème

Trace écrite de l'enseignant avec intégration des documents donnés aux élèves(séance, fiche d'activité élève, évaluation, présentation de démarche…).

08.10.2017 16:40

Créer une revue de nouvelles réalistes de Maupassant à l'aide d'un traitement de texte

Par groupes, en classe de 4e, les élèves lisent et interprètent une nouvelle réaliste de Maupassant, dont ils élucident les difficultés de vocabulaire et dont ils proposent une courte explication. [...]

11.07.2017 18:06

Lire et interpréter un texte littéraire en 5e grâce à un environnement numérique

Qui sont les chevaliers, ces héros du Moyen Âge ? : ce scénario rend compte d'une activité de lecture menée en salle informatique avec une classe de 5e. On étudie un extrait de Lancelot ou le [...]

05.07.2017 20:23

Interpréter numériquement un texte

Dans le cadre de la construction de la compétence d'interprétation de texte, l'élève lie le texte, un mot, une phrase à d'autres documents numériques (texte, image, son...) par le biais d'hyperliens, [...]

28.06.2017 07:54

Smartphones, tablettes et lecture expressive

Cette activité a pour objectif d'apprendre à lire un texte à haute voix, de manière expressive et en réduisant l'inhibition des élèves, en vue de l'épreuve orale des EAF. Par ailleurs, cette activité [...]

27.06.2017 08:29

Monstres et caetera

Au cours d'une séquence sur le monstre aux limites de l'humain, production d'une image interactive représentative d'un travail de synthèse de lectures et de recherches documentaires pouvant servir de [...]

27.06.2017 08:17

Lire, comprendre et analyser le texte littéraire : La fabrique de la lecture

Dans une démarche de différenciation, le dispositif pédagogique présenté cherche, grâce au numérique, les moyens de soutenir les différents aspects de la pratique de lecture littéraire scolaire. Il [...]

01.04.2017 17:01

Autour de La Fontaine

Cette séquence, qui peut s'étendre sur un durée de dix-huit heures, a pour but de rendre l'élève capable d'écrire un récit en variant la manière de nommer les personnages ; outre les reprises [...]

09.03.2017 15:50

Tablettes en Lettres : utilisations du traitement de texte

Propositions d'activités sur tablettes en Lettres : - appareillage d'un texte pour faciliter sa compréhension, - manipulations sur le texte (écriture, réécritures)

06.11.2016 13:22

De sa lecture à sa représentation, s'approprier un texte théâtral à l'aide du numérique

  • I- Contexte pédagogique


- Cycle / Profil de classe :classe de 2de de 35 élèves, à l’implication scolaire et aux résultats très hétérogènes.

Travail disciplinaire            collaboratif                    transversal  

 

- Problème posé : L’objet d’étude consacré au théâtre n’est pas perçu dans sa spécificité par des élèves, ce qui limite leur intérêt pour celui-ci.

 


- Objectif principal : Construire des supports et des activités autour d’œuvres du XVIIe siècle permettant à tous les élèves de s’investir et de réussir.


- Stratégies pédagogiques :

- diversité des approches de la lecture des œuvres, en classe entière comme en groupes, dans le cadre de l’objet d’étude de la classe de 2de intitulé : « La tragédie et la comédie au XVIIe siècle : le classicisme »
- mise en cohérence des travaux autour d’une séquence portant sur le thème du « conflit dans le théâtre classique »
- immersion culturelle et esthétique dans plusieurs œuvres théâtrales classiques sélectionnées en fonction de la séquence abordée
- production par les élèves de différents supports numériques valorisant leur progressive appropriation des œuvres abordées. Ce travail part de la lecture et de l’analyse de celles-ci pour les conduire à la mise en scène, dans un espace contraint, de quelques extraits du Bourgeois gentilhomme de Molière.


- Principaux outils numériques : TBI ou vidéoprojecteur, documents audiovisuels en streaming sur internet, ordinateurs, applications d’enregistrement audio et de captation vidéo sur tablettes numériques ou smartphones.

 


- Un exemple de réalisation :



  • II- Mise en œuvre

NB. Nous présenterons celle-ci en termes d’activités plutôt que d’étapes de mise en œuvre car certains de ces travaux peuvent se dérouler successivement en classe entière alors que d’autres peuvent se pratiquer parallèlement en groupes (AP ou demi-classe selon la structure de l’emploi du temps propre à chaque établissement) ou même individuellement à la maison (lecture cursive ou DM consacré à la rédaction d’une écriture d’invention).

- Activité n°1 : elle consiste en une présentation de la séquence.

- Activité n°2 : En classe entière, s’engage un processus d’appropriation des extraits du groupement à travers leur lecture analytique. Celle-ci se réalise à partir de textes du manuel ou de photocopies associés à leur projection à l’aide d’un TBI ou d’un vidéoprojecteur, selon l’équipement de la salle. Le texte théâtral est systématiquement accompagné de la captation d’une représentation du passage étudié, disponible sur internet, tantôt projetée avant le travail collectif d’analyse afin d’aider à la formulation d’hypothèses de lecture, tantôt après celui-ci pour confronter ces hypothèses aux partis pris de mise en scène.

Cette analyse des textes est complétée par des recherches individuelles dans le manuel et sur internet, permettant aux élèves de situer les œuvres dans le contexte historique, idéologique et culturel du courant classique.

- Activité n°3 : Parallèlement, chaque élève aborde personnellement le texte intégral du Bourgeois gentilhomme de Molière en procédant à sa lecture cursive. Ce travail débouche au cours de la séquence sur une évaluation écrite permettant de vérifier la rigueur de cette lecture.

A l’occasion de la correction collective de ce contrôle, il est proposé aux élèves de procéder à la comparaison de trois mises en scène très différentes du même passage de la pièce (cf. références dans le tableau récapitulatif de la séquence). La première, s’inscrivant dans une tradition qualitative des spectacles de la Comédie Française, est particulièrement soignée dans sa représentation du comique. La deuxième s’emploie à adapter la pièce à un contexte contemporain. La troisième, se plaçant au contraire dans le mouvement de redécouverte, initiée par certains interprètes de musique ancienne ou baroque, d’une interprétation historiquement informée, propose une mise en scène cherchant à restituer les conditions de représentation de la pièce à l’époque même de Molière. Cette comparaison vise à éclairer les élèves sur la pluralité des approches possibles d’un même texte théâtral et à forger leur goût en le fondant sur des critères précis.

- Activité n°4 : En classe entière, on procède à la lecture collective de deux images projetées en classe:
1) Celle d’une affiche relative au spectacle de L’Ecole des femmes, donné au Festival d’Avignon en 2001 : cette analyse vient compléter l’étude de l’acte II scène 5 de cette pièce et s’emploie à interroger la cohérence de la mise en scène et de la conception des personnages  selon Didier Bezace (cf. Un exemple de réalisation au vidéoprojecteur)

2) Celle d’une photographie [en noir et blanc, celle-ci confronte un adolescent de notre époque, vu de face, à deux silhouettes indistinctes, de dos] : ce document iconographique sert de support à une évaluation écrite sous forme d’écriture d’invention rédigée à la maison. Après une première approche réalisée en classe, ce support visuel reste à tout moment consultable par les élèves dans le cahier de textes en ligne fourni par l’ENT du lycée)

- Activité n°5 : Les travaux de groupes ont pour objectif d’amplifier l’implication des élèves en les faisant passer du statut de lecteurs ou de spectateurs , à celui d’interprètes, au sens le plus large possible, d’une des œuvres abordées. L’objectif n’est pas de réaliser un spectacle à partir du Bourgeois gentilhomme, comme on pourrait le faire dans le cadre d’un club théâtre ou d’une classe à option. Il s’agit ici d’utiliser des outils numériques nomades (les tablettes fournies par le lycée ou même les smartphones des élèves) comme instruments de travail pour renforcer cette appropriation.

1e étape : l’activité porte sur la lecture, par groupes de deux à quatre élèves, d’un extrait de la pièce choisi par le professeur en fonction du thème de la séquence portant sur le conflit au théâtre: les enregistrements audio successifs, réalisés en autonomie, doivent permettre à ces groupes d’élèves de réaliser peu à peu une lecture complète, sans erreurs de prononciation, valorisant le sens et l’expressivité du passage afin de mieux stimuler l’intérêt de l’auditeur. Voici un exemple enregistré par deux élèves lisant une scène du Bourgeois gentilhomme.

Vers le haut

Exemple enregistré par deux élèves lisant une scène du Bourgeois gentilhomme


2e étape : après une mémorisation de l’extrait déjà abordé, chaque groupe travaille à sa mise en scène en utilisant  cette fois l’application vidéo de son outil numérique nomade. L’objectif est alors d’améliorer, par retouches successives, à partir d’un regard critique porté sur les enregistrements, le jeu individuel et collectif de façon à produire une mise en scène efficace : celle-ci se fonde sur une réflexion portant sur la gestuelle et sur les déplacements des acteurs dans le cadre contraignant de la salle de classe (cf. Documents en annexe). Ces travaux sont réalisés lors de séances de groupes ou d'AP, au cours desquelles les élèves jugent leur propre travail ou reçoivent les conseils du professeur afin d’améliorer leur production. Ce ne sont ni les fichiers audio, ni les fichiers vidéo qui sont évalués, mais le rendu final.

3e étape : une évaluation collective des compétences de lecture et de jeu scénique de chaque groupe est finalement effectuée en classe, en fonction d’un calendrier de passage imposé par le professeur.

 


  • III- Pourquoi utiliser le numérique ?

-    L’utilisation des captations vidéo de représentations théâtrales s’impose comme substitut d’un spectacle vivant (difficultés liées à l’organisation d’un déplacement scolaire, choix local parfois limité ou mal adapté au calendrier scolaire, contraintes pécuniaires limitant le nombre de ces expériences…)

-    La lecture analytique des scènes de théâtre peut se pratiquer en classe conjointement à l’aide du texte imprimé (manuel ou photocopie) et à l’aide d’un TBI ou d’un vidéoprojecteur. D’une part, le professeur entretient ainsi l’habitude de la lecture sur le support papier et essaie ainsi de stimuler chez ses élèves le goût des livres. D’autre part, les textes projetés renforcent l’attention du plus grand nombre car ils peuvent être étudiés collectivement : chacun a l’occasion de mieux visualiser certains indices du texte, d’intervenir face au groupe classe en annotant les passages et en confrontant son interprétation à celle des autres à partir d’éléments qui sont à l’origine de son raisonnement.

-    L’utilisation des outils numériques nomades (tablettes fournies par le lycée ou smarphones  des élèves) permet un travail collectif fondé sur une remise en question et une amélioration progressive du travail de lecture (enregistrement audio) ou du jeu scénique (enregistrement vidéo). Ainsi chacun devient acteur et juge de sa propre activité, comme de celle du groupe. Un progrès est donc attendu de ce double regard critique qui, pour une fois, ne vient pas uniquement du professeur.

-    Les recherches individuelles ou en groupe peuvent être facilitées par le recours  à internet, soit à la maison soit dans l’établissement scolaire. Mais elles arrivent en complément des recherches menées dans le manuel, qui constitue déjà un riche support documentaire permettant de se familiariser avec le contexte historique, idéologique et culturel du courant classique.


  • IV – Limites et ajustements

-    L’effectif important dans certaines classes de lycée peut compliquer et donc limiter l’individualisation du travail dans plusieurs phases de la séquence.
-    La difficulté d’accès au matériel informatique et les problèmes techniques peuvent parfois décourager élèves et enseignants.
-    L’investissement inégal de certains élèves ou groupes d’élèves dans les exercices qui requièrent de l’autonomie peut limiter l’efficacité  des travaux entrepris.
-    Il est parfois difficile de réquisitionner plusieurs salles du lycée pour permettre aux élèves de réaliser, par groupes, dans les meilleures conditions, leurs enregistrements audio ou vidéo : le professeur doit s’impliquer physiquement en circulant continuellement de salle en salle.
-    Cette séquence fondée sur l’analyse ou la réalisation de captations audio et vidéo s’avère assez chronophage : le professeur doit donc anticiper ce paramètre dans la mise en place de son calendrier annuel d’activités.

  • V – Annexe

Utiliser une captation pour travailler la mise en scène

 

Serge BOUHNIK
Lycée Charles Péguy, Orléans

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace