> lettres
Oral
Accueil
Webradio, une radio faite par les...
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresOral > Ponctuation et oral

Lire / Dire

Suivez le fil RSS Edubase

 

Tablettes en Lettres : pistes et outils pour le travail collaboratif

Activités d'écriture collaborative en Langues et Cultures de l'Antiquité - Moodle : appareillage d'un texte par la fonction "glossaire". - usage des pads (etherpad, framapad, pirate pad, padlet) pour [...]

06.11.2016 13:30

Le Monde des Médias

Une séquence sur le monde des médias attachée à l'EPI Information, Communication, Citoyenneté, avec un référentiel précis pour l'évaluation de l'oral.

26.10.2016 01:18

Dare tell tales : enseigner le drama en classe de première pour travailler l'oral

Les jeunes Britanniques bénéficient d'un enseignement nommé "drama" que l'on pourrait assimiler à du théâtre. L'enjeu : non pas une scène récitée ou interprétée avec brio mais le développement de [...]

09.10.2016 14:37

Lire une pièce de théâtre et réaliser un livre en réalité augmentée

A partir de la lecture des Fourberies de Scapin, il s'agit de créer un livre en réalité augmentée à partir des productions écrites et orales des élèves. Ainsi, la séquence est bâtie pour mettre, la [...]

15.09.2016 21:48

« La première chose que je peux vous dire… », mise en voix du roman La vie devant soi de Romain Gary

« La première chose que je peux vous dire… » : c'est ainsi que s'ouvre La Vie devant soi de Romain Gary, récompensé en 1975 du prix Goncourt. Ce roman propose un discours inédit, celui de Momo, un [...]

07.09.2016 08:04

Entretien avec un vampire

Passer d'un vampire « à la mode » à l'appropriation de l'esthétique historique du genre fantastique

05.09.2016 15:02

Ecrire et mettre en voix l'actualisation d'une nouvelle du XIXème, « la dot »

Les récits du XIXème siècle sont éloignés des repères des élèves, ils ne perçoivent pas la critique sociale et psychologique chez Maupassant et restent centrés sur l'aspect narratif.

01.09.2016 10:40

Réaliser une bande-son pour progresser dans la compréhension d'une intrigue

- Améliorer la compréhension fine d'une intrigue - Prendre conscience de l'importance des pensées des personnages, souvent implicites, mais qui font avancer l'intrigue. - Permettre à tous les élèves [...]

22.08.2016 22:50

Les élèves dans le ventre de la baleine

Ce projet interdisciplinaire français/SVT a été réalisé par les élèves d'une classe de 6​e accompagnés par leurs professeurs et par le Muséum de Toulouse, dans le cadre du  [...]

18.08.2016 17:05

Récit et transmission des valeurs autour de Cendrillon

Autour du conte de Cendrillon (après lecture des versions de Perrault et Grimm, d'une version russe et d'une version tibétaine) une artiste (dans le cadre d'un Projet Ouverture Culturelle pour [...]

18.08.2016 17:00

Travailler les types de phrases, la ponctuation par l’oral et les Tice

  • Le contexte pédagogique


Les élèves de sixième prennent très vite conscience que la compréhension d'un texte proposé  est très dépendante de la lecture qui en est faite. Seuls, ils peinent, cette lecture prise en charge par leur professeur, la compréhension devient plus aisée. Lorsque les élèves sont interrogés en lecture, ils négligent souvent de prendre en compte avec rigueur la ponctuation.

Or celle-ci permet d'établir des liens logiques au sein même de la phrase mais également au niveau textuel parce qu'elle apporte une cohérence à l'ensemble. C'est dans cette mesure que l'on peut considérer la ponctuation comme une grammaire de l'oral, elle structure le propos et met en évidence les relations logiques qui donnent sens à l'énoncé. L'élève doit donc comprendre les difficultés de cette mise en voix de signes avant de s'entraîner à les transcrire oralement afin de percevoir leur polysémie. Des exercices spécifiques doivent donc être mis en place afin que chaque élève puisse s’entraîner et se corriger.


Objectif général
: Grâce à l’écoute d’exemples variés du professeur et à l’enregistrement oral de ses productions, l’élève prend conscience de la relation entre ponctuation et intonation d’une part, il repère et expérimente le lien entre intonation performante et efficacité de la lecture (tant pour la compréhension que de l’émotion) d’autre part.




  • La mise en oeuvre

Ce travail a été mené sur une classe de sixième, sur un créneau d’une heure en demi groupe par quinzaine, pendant une période de 6 semaines. Les deux groupes de 13 élèves ont été formés alphabétiquement, donc sans tenir compte des difficultés ou réussites particulières des uns ou des autres.

Le préalable consistait pour moi, en classe entière lors de la séquence sur le conte, à montrer à mes élèves auditeurs le pouvoir que le bon lecteur avait sur eux. J’ai commencé à multiplier les manipulations de tonalité générale d’un texte ou bien de diction propre à un personnage afin de leur faire percevoir l’importance du rythme, de la hauteur et des intonations. J’ai veillé à revenir régulièrement sur leurs impressions et sur les modifications de leur compréhension induites par ma lecture, ce qui nous a permis d’élaborer ensemble quelques critères de validation d’une « bonne » lecture.

La première séance de groupe s’est déroulée en salle informatique, chaque élève étant équipé d’un casque audio. Je leur ai proposé d’écouter individuellement une dizaine de phrases enregistrées par mes soins grâce au logiciel Audacity, qu’ils voyaient écrites sans ponctuation et dont plusieurs lectures leur étaient proposées. L’idée était de leur montrer qu’une même phrase non ponctuée pouvait alternativement donner une information neutre, poser une question, donner un ordre ou encore rendre compte d’une grande émotion. Ces phrases étaient intégrées à un exercice « hot potatoes » qui permettait de créer des liens entre lecture et intention.
Un deuxième exercice proposait simplement de faire le lien entre intention et signe de ponctuation, toujours en utilisant des enregistrements.

La deuxième séance était consacrée cette fois à l’enregistrement des élèves qui devaient proposer une lecture de phrases ponctuées pour commencer, ils pouvaient ensuite se réécouter et recommencer jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits de leur version. Un enregistrement leur proposait ensuite une correction du professeur, il s’agissait alors d’évaluer les écarts entre les deux versions, d’abord individuellement puis aux oreilles de leurs camarades.

La troisième séance consistait à construire collectivement la lecture du poème d’Eluard, « Liberté », qui a la particularité outre la force de son propos, d’être non ponctué. Je joins les 4 premières strophes pour concrétiser le propos :

Liberté

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom   
Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

[…]

 

La difficulté principale résidait dans le fait de trouver le sens juste à donner à chaque strophe et en quelque sorte de proposer une ponctuation orale qui évite l’aspect répétitif d’une lecture trop répétitive et hachée sans trahir l’émotion et l’incantation propre à ce poème.

Chaque élève du groupe a donc eu le charge de deux strophes (une seule aurait moins laissé la place à l’expérimentation et à la variation) avec comme objectif d’en enregistrer l’interprétation.

Ce travail a été mené par étapes successives afin de ne pas focaliser les élèves sur la lecture, sans même leur donner l’objectif final au départ pour qu’ils concentrent leurs efforts sur chaque étape et non sur la finalité, l’enregistrement de leur voix, qui génère une certaine obsession peu propice à la réflexion.

-    Première lecture individuelle des deux strophes : repérer les mots à accentuer et leur attribuer une tonalité ou un rythme particuliers (fort, lent, énervé, doux, triste, léger…)
-    Deuxième lecture pour proposer une ponctuation à ces 8 vers. (Le rôle de la virgule à déjà été vu dans l’année)
-    Enregistrement de sa version suivi de la phase critique d’amélioration.
-    Ecoute par l’ensemble du groupe des enregistrements.
-    Commentaires et modifications éventuelles à apporter.


A l’issue de ces 6 séances en demi groupe, chaque version finale est diffusée en classe entière et après réactions et discussions, une courte synthèse sur les types de phrases est proposée aux élèves.

 

  • Pourquoi utiliser les Tic?

De façon générale les Tice permettent d’individualiser le travail de l’oral et d’éviter son aspect traumatisant ou au contraire excessivement excitant pour les élèves.


•    L’outil informatique et les logiciels simples d’enregistrement du son comme Audacity, rendent possible un réel travail de l’oral, un entraînement régulier avec exemples et ainsi une appropriation bien plus efficace des règles propres à la lecture en premier lieu, mais aussi une meilleure maîtrise de la prise de parole en général.

•    De plus, outre la validation de nombreux items du B2i, l’utilisation des supports numériques apporte aux élèves la possibilité de s’auto évaluer en réécoutant leurs enregistrements et en ne proposant que la version finale, somme des améliorations qu’ils ont eux-mêmes effectuées avec l’aide de leur professeur. Celui-ci joue plus alors le rôle « d’entraîneur », il accompagne l’élève vers la réussite qu’est l’aboutissement du projet.

•    Un autre avantage des Tice pour le travail de l’oral réside dans le fait que tous les élèves sans exception ont à prendre la parole pour mettre en voix le texte, et cela en évitant le passage devant leurs pairs qui peut s’avérer être une réelle difficultés pour certains. Mais loin de remplacer la réelle prise de parole directe et vivante qui reste riche de nombreux enseignements, ces exercices d’enregistrement permettent une découverte et une appropriation plus progressive, préparatoire à l’oral vivant et en public, gage de réussite de cet enjeu souvent méconnu et peu travaillé en cours de français.

 

 

Baptiste VOISIN

Collège Claude Debussy, La Guerche sur l'Aubois

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace