> lettres
Oral
Accueil
Webradio, une radio faite par les...
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresOral > Smartphones, tablettes et lecture expressive

Dire

Suivez le fil RSS Edubase

 

Lire, écrire et publier des romans dystopiques

Expérience menée en classe de 3ème dans le cadre d'un EPI français-SVT, en lien avec le questionnement « Progrès et rêves scientifiques ». Ce projet a conduit à l'écriture d'un livre publié et [...]

12.05.2017 14:08

Tablettes en Lettres : pistes et outils pour le travail collaboratif

Activités d'écriture collaborative en Langues et Cultures de l'Antiquité - Moodle : appareillage d'un texte par la fonction "glossaire". - usage des pads (etherpad, framapad, pirate pad, padlet) pour [...]

06.11.2016 13:30

Le Monde des Médias

Une séquence sur le monde des médias attachée à l'EPI Information, Communication, Citoyenneté, avec un référentiel précis pour l'évaluation de l'oral.

26.10.2016 01:18

Dare tell tales : enseigner le drama en classe de première pour travailler l'oral

Les jeunes Britanniques bénéficient d'un enseignement nommé "drama" que l'on pourrait assimiler à du théâtre. L'enjeu : non pas une scène récitée ou interprétée avec brio mais le développement de [...]

09.10.2016 14:37

Lire une pièce de théâtre et réaliser un livre en réalité augmentée

A partir de la lecture des Fourberies de Scapin, il s'agit de créer un livre en réalité augmentée à partir des productions écrites et orales des élèves. Ainsi, la séquence est bâtie pour mettre, la [...]

15.09.2016 21:48

« La première chose que je peux vous dire… », mise en voix du roman La vie devant soi de Romain Gary

« La première chose que je peux vous dire… » : c'est ainsi que s'ouvre La Vie devant soi de Romain Gary, récompensé en 1975 du prix Goncourt. Ce roman propose un discours inédit, celui de Momo, un [...]

07.09.2016 08:04

Entretien avec un vampire

Passer d'un vampire « à la mode » à l'appropriation de l'esthétique historique du genre fantastique

05.09.2016 15:02

Ecrire et mettre en voix l'actualisation d'une nouvelle du XIXème, « la dot »

Les récits du XIXème siècle sont éloignés des repères des élèves, ils ne perçoivent pas la critique sociale et psychologique chez Maupassant et restent centrés sur l'aspect narratif.

01.09.2016 10:40

Réaliser une bande-son pour progresser dans la compréhension d'une intrigue

- Améliorer la compréhension fine d'une intrigue - Prendre conscience de l'importance des pensées des personnages, souvent implicites, mais qui font avancer l'intrigue. - Permettre à tous les élèves [...]

22.08.2016 22:50

Les élèves dans le ventre de la baleine

Ce projet interdisciplinaire français/SVT a été réalisé par les élèves d'une classe de 6​e accompagnés par leurs professeurs et par le Muséum de Toulouse, dans le cadre du  [...]

18.08.2016 17:05

Smartphones, tablettes et lecture expressive

  • I- Contexte pédagogique


- Niveau / Classe :1ère.

 

Travail disciplinaire          collaboratif          transversal  

 

- Problème posé :Difficultés à rendre expressive une lecture à haute voix.


- Objectifs principaux :

- En vue de l’épreuve orale des EAF, apprendre à lire un texte à haute voix, de manière expressive et en réduisant l’inhibition - des élèves

- Mieux gérer l’hétérogénéité des élèves en favorisant la différenciation et la continuité des apprentissages via l’auto-évaluation, sans mettre en œuvre des activités trop chronophages
- Apprendre et maîtriser les règles de la « nétiquette  ».

 


- Stratégies pédagogiques :

- Etablir les règles de la « nétiquette » afférentes au projet

- Créer des fichiers sons à l’aide d’un équipement individuel mobile

- S’écouter, s’auto-évaluer puis soumettre son travail au professeur en vue d’une évaluation.

 


- Principaux outils numériques :

Smartphones et tablettes (équipements individuels mobiles) - le logiciel VLC.



  • II- Mise en œuvre

Etape 1 : présenter le projet aux élèves : ceux-ci doivent enregistrer plusieurs lectures d’un texte puis envoyer leurs fichiers son à leur professeur, de préférence sur son adresse mail académique (ou les lui transfèrent via clef USB, ou les déposent sur le répertoire de la classe en utilisant l’intranet du lycée). Insister sur les règles de la « nétiquette » de rédaction des mails (notamment sur la rédaction d’une formule à faire figurer en « objet », ainsi que sur les formules d’adresse et de politesse).

Etape 2 : Une fois à la maison, les élèves rédigent, dans le corps du mail, une courte note d’intention à destination du professeur pour expliciter leur choix en matière de lecture expressive (par exemple, lire en soulignant les aspects à la fois « drôles » et « choquants » d’un texte). Puis ils enregistrent la première lecture du texte faisant l’objet d’une lecture analytique (en vue de l’épreuve orale des EAF, mais dont l’analyse en classe s’apprête à être effectuée), en employant la fonction « dictaphone » de leur équipement individuel mobile (smartphone ou tablette).

Etape 3 : via le logiciel de son choix (par exemple VLC, qui permet de lire de nombreux types de fichiers son), le professeur écoute la première lecture enregistrée de l’élève, puis lui fait part de ses constats et de ses conseils (portant essentiellement sur la fluidité de la lecture, ainsi que sur le respect de la ponctuation) par retour de mail.

Etape 4 : quelques jours plus tard, l’élève enregistre une seconde lecture du même texte, en prenant connaissance des constats et des conseils de son professeur, et en utilisant cette fois le plan de la lecture analytique construite en classe pour guider sa lecture (par exemple, en insistant davantage sur les aspects ironique et pathétique du texte). Après écoute de ce second fichier son, il complète la fiche d’auto-évaluation (cf. infra), et envoie le tout à son professeur.

Etape 5 : le professeur écoute cette seconde lecture, prend connaissance de la fiche d’auto-évaluation complétée par l’élève, et donne une note (de préférence une note « bonus » de façon à renforcer la motivation des élèves les plus timides).


  • III- Pourquoi utiliser le numérique ?

-    Réduire l’inhibition des élèves face à la lecture à haute voix : en classe, la majorité des élèves ne souhaitant pas lire un texte à haute voix, cette activité permet de remédier à la gêne du plus grand nombre.

-    Mieux gérer l’hétérogénéité des élèves en développant l’auto-évaluation : ce travail repose sur l’individualisation des corrections, en permettant au professeur de donner des conseils précis et seulement adressés à l’élève concerné. De même, ce dernier s’auto-évalue à l’issue de son enregistrement final et, ce faisant, se rend mieux compte de ses qualités et des défauts, tout en ayant conscience de l’évolution de la qualité de son travail.

-    Renforcer la motivation des élèves : il est très fréquent que les élèves s’écoutent et s’enregistrent à de multiples reprises avant de faire parvenir, à leur professeur, la « seconde » version de leur lecture, accompagnée de la fiche d’auto-évaluation complétée.

-    Gagner du temps : il serait très chronophage, en classe, de faire lire chaque élève à haute voix (a fortiori à plusieurs reprises). La fonction « dictaphone » de leur équipement individuel mobile (smartphone ou tablette) permet ainsi de faire travailler chaque élève à la maison.

-    Travailler les règles de la communication par mail : les élèves seront de plus en plus sollicités pour produire des travaux sous forme numérique, tant dans le domaine scolaire que dans la sphère professionnelle ; or, nombreux son ceux qui ne connaissent pas les règles de la « nétiquette » en matière de communication par mail. Ce travail permet de les y sensibiliser.


  • IV – Limites et ajustements

- Même si cela s’avère de plus en plus rare, certains élèves pourraient ne pas bénéficier, en dehors du lycée, d’un matériel numérique permettant d’enregistrer un fichier son.

- Le responsable légal de l’élève doit avoir signé (avant que cette activité ne puisse être effectuée) une autorisation conforme au droit en vigueur (cf. infra) et permettant au professeur de pouvoir récupérer un fichier dans lequel il peut entendre la voix de son élève.

 

 

  • V – Annexes

-    Document d’autorisation :

    





-    Document d’auto-évaluation :

 

Clément BIGOT
Lycée Edouard Branly, Dreux

 

 

 

 

 

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace