> lettres
HIDA
Accueil
Webradio
Approches du handicap
Lecture
Ecriture
Oral
Langues anciennes
Nouveau collège
Doublants EAF Tle
HIDA
LettresHIDA > Zola et Manet

Zola et Manet, Le déjeuner sur l'herbe

Le portail de l'Histoire des arts

 

Le travail et ses manifestations artistiques

L'académie de Nantes propose sur son portail académique d'histoire des arts une conférence d'Henry...

09.04.2018 15:25

Comprendre l'œuvre de Delacroix et son temps : émissions et expositions

Deux expositions sont actuellement consacrées à l'œuvre d'Eugène Delacroix (1798-1863), 220 ans...

09.04.2018 13:13

Un patrimoine pour comprendre les relations entre la France et le monde

Conçu par la BNF, le portail « Patrimoines Partagés » rend accessible une série de documents (pages...

09.04.2018 10:56

Le raccord : comprendre le vocabulaire du cinéma dès le cycle 3

Le site UPOPI (pour Université populaire des images) propose des pistes pédagogiques pour aborder...

09.04.2018 10:40

Représenter mai 68 à l'École des Beaux-arts de Paris

Le dossier de presse de l'exposition "Images en lutte. La culture visuelle de l'extrême-gauche...

09.04.2018 10:15

Photographier les Tsiganes

L’exposition Mondes tsiganes. La fabrique des images, présentée du 13 mars au 26 août 2018 au Musée...

19.03.2018 12:15

Théâtre en acte : analyser les mises en scène au théâtre

Le portail Théâtre en acte, conçu par Canopé et theatre-contemporain.net dans le cadre de l’offre...

19.03.2018 11:24

Lettre Édu_Num Histoire des arts n°3 mars 2018

Sous la conduite de M. Henri de Rohan-Csermak, I.G.E.N. d'Histoire des Arts, l'équipe nationale...

15.03.2018 00:44

Oeuvres et thèmes de référence pour les épreuves d'histoire des arts - Baccalauréat session 2019

La liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale (histoire des arts en...

09.03.2018 14:27

Hector Guimard et la ligne art nouveau

Le musée Le Secq des Tournelles à Rouen accueille jusqu'au 20 mai 2018 une exposition consacrée à...

05.03.2018 17:29

Gréco /Courbet: étude comparative

Cette séquence prend pour point de départ le tableau d'Edouard Manet et les trois traitements que lui réserve Zola : deux extraits de l'œuvre et une critique d'art dans un ouvrage consacré à Edouard Manet. Cet ensemble offre une occasion peu fréquente d'étudier les rapports entre histoire de l'art et histoire littéraire, peinture, critique et fiction romanesque. Cette séquence peut s'intégrer en classe de première à l'étude du roman ou en seconde à l'approche des mouvements réalistes et naturalistes.

 

LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

    - Montrer l'interaction entre histoire de l'art et littérature
    - Etudier un langage spécifique que les élèves ont peu l'occasion d'aborder : le vocabulaire de la critique d'art
    - Mettre l'accent sur un phénomène culturel et sociologique : la rupture entre les créateurs et le grand public.

 

 
LES PREREQUIS


Un travail de recherche et d'information préalable est nécessaire en histoire de l'art, histoire et histoire littéraire afin de fournir le contexte dans lequel sont apparus les documents qui font l'objet de l'étude.
Il s'agit notamment de préciser:


En histoire de l'art : l'apport de Manet qui rompt avec la technique du modelé et choisi des sujets en rapport avec ce que Baudelaire appelle la modernité comme dans le Déjeuner sur l'herbe. Il convient également de situer Manet par rapport au courant 'impressionniste.

En histoire : la lutte entre les peintres modernistes et les artistes académiques qui incite Napoléon III à créer le salon
des refusés voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salon_des_Refus%C3%A9s

En histoire littéraire : le rôle de Zola dans le combat pour la peinture moderne et plus généralement l'intérêt qu'ont eu les écrivains de la deuxième moitié du XIX° siècle pour la peinture (Cf. Maupassant, Huysmans, Mirbeau)

 

LA DEMARCHE

  • Une première séance est consacrée à l'analyse du texte 1 selon deux axes:

    Montrer en quoi la description du tableau de Claude Lantier s'inspire directement du tableau de Manet
    ("Dans un trou de forêt, aux murs épais de verdure, tombait une ondée de soleil; seule, à gauche, une allée sombre s'enfonçait, avec une tache de lumière, très loin[…] Et, comme au premier plan, le peintre avait eu besoin d'une opposition noire, il s'était bonnement satisfait, en y asseyant un monsieur, vêtu d'un simple veston de velours."). mais aussi comment l'écrivain introduit des changements qui inscrivent le tableau dans la fiction (une femme nue était couchée, un bras sous la tête […] Ce monsieur tournait le dos, on ne voyait de lui que sa main gauche, sur laquelle il s'appuyait, dans l'herbe.)

Ces observations permettent une première conclusion sur la manière dont l'écrivain naturaliste utilise et transforme le matériau emprunté à la réalité.

 

  • La deuxième piste consiste à montrer que la description du tableau du point de vue de Sandoz-Zola correspond à la vision d'un amateur et même d'un spécialiste :

       _ Utilisation d'emblée d'un vocabulaire technique qui met en avant l'artefact avant la scène représentée :
          C'était une toile de cinq mètres sur trois […] l'ébauche. […] quelques morceaux
       _ L'évocation privilégie les éléments plastiques plutôt que les figures représentées (deux adorables notes de chair. [… ] lesverts des feuilles […] une opposition noire)
       _ De même on insiste sur l'importance de la lumière si chère aux impressionnistes : une ondée de soleil […]
       _ une tache de lumière, […] la pluie d'or .
       _ Cette utilisation d'un vocabulaire spécifique s'accompagne de jugements de valeur qui font de l'observateur un critique qui parle d'ardente vie, de violence superbe et conclut par Très belle d'indication, la femme !


    La deuxième séance commencera par une étude rapide du texte 2 qui met en évidence:

    - L'attachement du public au sujet et son malaise devant le caractère réaliste de la scène (ce qui choque le public c'est l'insertion du nu dans un décor contemporain (costumes des hommes)
    - Le jugement du narrateur, parlant encore comme critique éclairé, qui fustige l'inculture du public en évoquant: "la bouche ronde et bête des ignorants qui jugent de la peinture, exprimant à elles toutes la somme d'âneries, de réflexions saugrenues, de ricanements stupides et mauvais, que la vue d'une œuvre originale peut tirer à l'imbécillité bourgeoise."

Il est ensuite intéressant de confronter ces deux textes avec la critique d'Emile Zola pour

    - Faire apparaitre et expliquer une analyse qui tente d'interpréter le divorce entre l'œuvre du peintre et le public :" Les peintres, surtout Edouard Manet, qui est un peintre analyste, n'ont pas cette préoccupation du sujet qui tourmente la foule avant tout; le sujet pour eux est un prétexte à peindre tandis que pour la foule le sujet seul existe."
    - Retrouver l'emploi d'un vocabulaire spécifique pour évoquer la dimension plastique du tableau à l'instar du texte1 et presque dans les mêmes termes : "des oppositions vives et des masses franches […] ses premiers plans si larges, si solides, et ses fonds d'une délicatesse si légère; […] grands pans de lumière […] une adorable tache blanche au milieu des feuilles vertes."

En fin de parcours un temps de synthèse doit permettre de faire le point sur les questions suivantes :

    - Quels sont les rapports respectifs entre le tableau de Manet, le travail critique de Zola et le roman?
    - Quelles positions Zola cherche-t-il à défendre à travers ces textes?


Ce moment permet de mettre l'accent sur un aspect qui va concerner toute la production artistique dès la fin du XIX° siècle et pendant tout le XX° siècle : la dimension spéculaire du l'art qui porte toute l'attention sur le processus et les moyens de l'œuvre en relativisant l'importance du référent.

 

USAGE DES Tice


Outre la collation des documents et des informations sur internet et l'édition (virtuelle et sur papier) de certains de ces documents, la séquence a été entièrement menée à l'aide du TBI.




Christian PERRIER

Lycée Marguerite de Navarre, Bourges

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace